Archives for

Tristan-Tzara

Prix et Distinctions

Claudine Bertrand a été récompensée par de nombreux Prix littéraires et Distinctions :

Discours de Daniel Turp, à l’assemblée nationale du Québec, le 21 avril 2005, en présence de Mme Beauchamp, Ministre de la Culture et de la Communication.
De Miguel de Cervantès à Claudine Bertrand… en passant par Sant Jordi et Réjean Ducharme.

Lire l’intégralité du discours : assemblée_nationale

Tous les Prix littéraires et les Distinctions :

  • Prix International Alexandre Ribot 2016, décerné au Marché de la poésie à Paris, pour Fleurs d’orage et l’ensemble de son œuvre.
  • Doctorat Honoris Causa de l’Université de Plovdiv, Bulgarie 2016.
  • Grand prix de poésie du Salon international des poètes francophones  en 2010 pour Passion Afrique et l’ensemble de son œuvre.
  • Grand prix de poésie Saint-Denys-Garneau en 2002 pour L’Énigme du futur. Traduction en tchèque par la poète franco-tchèque Jana Boxberger.
  • Prix international Tristan-Tzara en 2001 pour Le corps en tête remis la première fois à une québécoise.
  • Prix du Festival National de poésie murale à Aubigny-sur-Nère, 2001.
  • Prix Henri Caudron en 2001, France pour La Recluse.
  • Finaliste en 2001 du prix Odyssée pour Le corps en tête en 2001.
  • Finaliste en 2001 du Grand prix international de poésie à Trois-Rivières pour Le corps en tête.
  • Médaillée de l’Assemblée nationale française le 21 juin 1999 pour le poème « À 2000 années lumière d’ici » publié dans l’Anthologie parlementaire de poèmes, préface de Laurent Fabius, Éditions Bartillat, Paris, 1999.
  • Prix de poésie en 1998 de la Société des écrivains canadiens pour L’Amoureuse intérieure.
  • Médaillée d’or du Rayonnement culturel, Prix de Renaissance française, sous le patronage du Président de la République et des Ministères des Affaires étrangères, Paris, 1998.
  • Prix Femme de mérite en 1997 de la Ville de Montréal qui reconnaît l’excellence en Arts et culture pour l’engagement social de Madame Bertrand et son importante contribution à l’avancement de la situation des femmes.
  • Nominée en 1996, prix du Conseil des Arts de la Communauté urbaine de Montréal, pour s’être démarquée sur la scène culturelle depuis deux décennies.
  • Finaliste en 1996 du Grand prix international de poésie à Trois-Rivières pour Une main contre le délire.
  • Membre d’honneur de l’Association littéraire « Tristan Tzara » et membre du Comité de rédaction de la revue internationale bilingue Les Cahiers Tristan Tzara, Moinesti, Roumanie.
  • Un prix de poésie porte son nom et est remis au Bénin.

Biographie

  Claudine Bertrand a étudié à l’Université du Québec à Montréal, où elle obtient une maîtrise en études littéraires consacrée à Réjean Ducharme, écrivain québécois édité chez Gallimard. De plus, elle a complété des études en journalisme et en scénarisation cinématographique. Elle a enseigné la littérature et la communication au Collège de Rosemont de 1973 à 2010.

Elle est l’auteure d’une trentaine d’ouvrages poétiques et de livres d’artistes au Québec et à l’étranger, dont Une main contre le délire (finaliste en 1996 au Grand Prix du Festival international de la poésie), L’amoureuse intérieure (Prix de poésie 1998 de la Société des écrivains canadiens), Tomber du jour, Le corps en tête (Prix Tristan-Tzara 2001), L’énigme du futur (Prix Saint-Denys Garneau en 2002). Elle a été lauréate du Prix Femme de mérite 1997 et médaillée d’or du Rayonnement culturel.

Fondatrice de la revue Arcade, unique revue francophone d’Amérique du nord, entièrement dédiée à l’écriture des femmes, elle la dirige de 1981 à 2005. Elle crée le Prix de la relève Arcade (1991). En 1996, elle remporte le titre de finaliste au Grand Prix du Conseil des Arts de la Communauté urbaine de Montréal pour s’être démarquée sur la scène culturelle pendant presque deux décennies. Également en 1996, un colloque tenu à l’Université Paris VIII (Vincennes) souligne la contribution significative aux échanges culturels France-Québec d’Arcade. Elle fonde, par la suite en 2006, la revue  Mouvances.ca, une revue d’art et de littérature en ligne, qui réunit artistes et auteurs de la francophonie, dont un dossier est consacré à la poésie corse en 2012 réalisé par Angèle Paoli.

Depuis les années 1970, elle collabore à une cinquantaine de revues littéraires : Montréal now ! , Intervention, La nouvelle barre du jour, Les écrits, Hobo-Québec, Possibles, Rampike, Doc(k)s, Mensuel 25, Moebius, Estuaire, Écritures, Tessera, Bacchanales, Actes Sud, Jardin d’essai, Pourtours et Travers (France), Les Cahiers de Tristan Tzara (Roumanie), Revue Le pont (Iran).

Au Québec, son rôle en poésie est central, participant à plusieurs projets, comme celui de La poésie prend le métro, qu’elle initie et codirige durant les deux premières années. Elle met en place des événements culturels. Elle a tenu une chronique de poésie à la radio de l’Université de Montréal, a participé à de nombreux colloques et à des lectures publiques, elle a animé des ateliers d’écriture, puis coanimé la première Nuit au féminin à l’Université du Québec à Montréal (20 avril 1985). Depuis 2006, elle réalise, chaque mercredi, une émission hebdomadaire sur Radio Ville Marie, ainsi que des entrevues sur CNV 24/7. Elle fait partie du comité d’administration du PEN Québec-Montréal depuis plusieurs années.

Ambassadrice de la poésie québécoise, Bénin , 2009 et 2010 ; France (La  Rochelle) 2008 ; Sénégal, décembre 2010 ; Algérie , septembre 2011 ; Cameroun , décembre 2012, elle offre à l’étranger de nombreuses lectures, des conférences et des ateliers de poésie.

Elle a notamment été correspondante à Paris pour le 1er Congrès des poètes du monde. Elle crée en 1999 la collection internationale de poésie Vis-à-Vis, aux Éditions Trait d’Union. Elle a dirigé et publié 15 ouvrages jumelant poètes du Québec et de la France. En 2010, au Bénin, un prix de poésie remis annuellement à la relève, porte le nom de «Claudine Bertrand».